De l'Atlantique aux Grands Lacs, pour préserver la beauté du fleuve

Rédigé par Anne-Marie Asselin
Co-fondatrice de l'Organisation Bleue

Photos par Anne-Marie Asselin, Jean-Sébastien Létourneau et Richard Mardens

L’Organisation Bleue est un organisme à but non lucratif, basé au Québec et fondé en 2018 par deux jeunes entrepreneurs. L’organisme fait de la sensibilisation environnementale et de la vulgarisation scientifique, par le biais du média créatif. En partenariat avec TAIGA BOARD, l’Organisation Bleue a pu bonifier sa tournée de nettoyage de berges de tout l’Est canadien l’été dernier, en facilitant un accès privilégié sur l’eau. De Terre-Neuve jusqu’aux Grands Lacs, à traverser 6 provinces en VR, le travail de sensibilisation du duo n’était pas une mince tâche, surtout en période estivale, avec l’achalandage important du tourisme.

Découvrez leur récit d’aventures à la découverte du milieu côtier de chez nous.

Renouer avec mon pays et ma province

Le Québec, je disais le connaître parce que j’avais déjà été dans quelques régions comme le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie. J’ai vu Percé, Tadoussac, j’ai été à Rimouski, au parc du Bic. Mais depuis maintenant 2 ans, je me suis mise à découvrir le Québec, pour vrai. C’est le travail qui m’a amené sur la route, à sillonner les 4 coins de la belle province, accompagnée de mon acolyte, mon copain et partenaire d’affaires: Jeanseb! 
 
Aussitôt qu’en 2012, lors d’une expédition scientifique à voile sur laquelle je prenais part (je suis biologiste marine et plongeuse professionnelle), j’ai pu constater une mer de plastique étendue des Bermudes jusqu’au Costa Rica. Il y avait des microparticules, comme des petits confettis répartis dans les 3 premiers mètres de profondeur, mais aussi de plus gros débris, des objets intacts que je reconnaissais de mon quotidien ; des bouteilles d’eau ou de shampooing flottant à la surface de l’océan Atlantique. Je le constatais constamment, et pas seulement en mer : sur les côtes, sur les plages, dans les rivières. Comme si l’océan se chargeait de recracher le plastique en trop sur les berges. J’ai découvert que ce type de pollution était en hausse, à un rythme alarmant, dans toutes les mers du monde, témoignant des effets dévastateurs sur la faune, les écosystèmes, le changement climatique et même la santé humaine.
 
« D’ici 2030, la production mondiale de déchets plastiques pourrait augmenter de 41 % et, la quantité accumulée dans l’océan pourrait doubler »
 
Taiga board - Blogue Organisation Bleue 1  Taiga board - Blogue Organisation Bleue 2  Taiga board - Blogue Organisation Bleue 3

Puis un jour, je suis revenue au Québec et je m’y suis ancrée, pour la première fois depuis 15 ans. Pensant que la pollution c’était surtout ailleurs, j’ai réalisé assez rapidement par le fait même que nos berges et notre fleuve n’étaient pas nécessairement dans un meilleur état que certaines plages d’Amérique latine ou d’Asie, par exemple.
 
C’est donc en mai 2019 que Jean-Sébastien et moi avons entamé une tournée de nettoyage de l’est du Canada, dont le Québec, en VR, pendant 4 mois, sur plus de 12 000 kilomètres. Parfois en paddle board ou en canot, parfois en apnée, et surtout à pied, nous avons documenté et nettoyé près de 500 000 m2 de plage, ici même ! Explorer le milieu côtier canadien nous a permis de découvrir un univers tellement unique, diversifié, impressionnant ! Il n’est plus question d’aller outre-mer pour nous, quand le Canada, le Québec offre tellement de beauté, d’espace et de richesses naturelles. Saviez-vous que le Canada possède le plus long littoral au monde, longeant 3 océans sur 5?
 
Outre ses merveilles, nous avons un aussi un triste constat dans notre propre pays : la pollution plastique est bel et bien présente dans l’océan Atlantique, dans le fleuve, dans nos lacs et nos rivières. Pas un endroit n’y échappe. Pas juste en Inde ou dans les îles du Pacifique! Ici.

Taiga board - Blogue Organisation Bleue 4

  • De Terre-Neuve aux Grands Lacs
  • 6 provinces canadiennes
  • 12 000 km en VR
  • 500 000 m2 de berges nettoyées
  • 26 clean ups
  • 1 000 bénévoles

Taiga board - Blogue Organisation Bleue 5

Le Fleuve Saint-Laurent

Le Québec est traversé de l’un des plus importants fleuves de l’Amérique, le Saint-Laurent, qui relie les Grands Lacs à l'océan Atlantique. Il est le seul émissaire du bassin des Grands Lacs. Il représente en quelque sorte la veine du Québec, son aorte, se déversant vers l’Atlantique. Il contient une biodiversité riche, mais très fragilisée ; pensez au rorqual bleu ou aux bélugas, les deux espèces étant en voie de disparition. Il soutient aussi plusieurs secteurs d’activités économiques importants pour la province, tant touristique, que maritime. Sauf qu'il est malade, à cause de l’activité humaine et de la pollution. Et comme le Saint-Laurent est le coeur de notre belle province, c'est important de le maintenir en bonne santé.

Taiga board - Blogue Organisation Bleue 6
 
Saviez-vous que 80% du plastique présent dans les océans provient des rivières et des fleuves se situant à l’intérieur des continents ? Ce sont ces affluents situés au coeur des terres qui récoltent les plastiques et la pollution acheminant les matières nuisibles avec les courants vers les océans, qui les accumulent et les engloutissent. Notre responsabilité est loin d’être maigre en Amérique du Nord, malgré ce que certains peuvent penser, et malgré la distance des côtes et de la mer.
 
Le principe ici n’est pas de se taper sur les doigts, loin de là l’intention. Mais il faut clairement commencer par comprendre l’ampleur du problème dans notre propre pays, pour ensuite mettre en perspectives des initiatives à prendre pour résoudre la problématique. Notre solution à Jean-Sébastien et moi passe d’abord par la sensibilisation et l’action. Mais ce ne sont que deux facettes de tellement de gestes pouvant être posés ! C’est pourquoi nous faisons beaucoup de collaborations pour pousser le message plus loin et surtout, positivement.

Taiga board - Blogue Organisation Bleue 7

Au Canada, 9 % des plastiques sont recyclés, 4 % sont incinérés et 86 % se retrouvent à l’enfouissement (2019).

Le Canada produit par habitant une quantité « démesurée » de déchets. 

Taiga board - Blogue Organisation Bleue 8  Taiga board - Blogue Organisation Bleue 9

Les Canadiens, et les québécois figurent donc parmi les plus grands producteurs de déchets de la planète, devant les États-Unis et la Chine, selon un rapport passant en revue la performance de près de 200 pays dans ce domaine.

L’union fait la force.

Les sports aquatiques, c’est la niche parfaite ! Les communautés sportives utilisent et reconnaissent l’importance des cours d’eau. Cet amour inconditionnel les pousse à s’impliquer sans comparables dans les activités de nettoyage. Que ce soit l’apnée sportive, la plongée sous-marine, le paddle board, le kayak, le canot, aucune communauté n’y échappe. 

Taiga board - Blogue Organisation Bleue 10  Taiga board - Blogue Organisation Bleue 11

L’été dernier nous avons décidé d’utiliser nos planches à pagaie TAIGA BOARD pour faire des nettoyages sur l’eau, en rivière, dans des lacs ou même sur le fleuve. Nos planches nous permettent de ramener des déchets trouvés dans l’environnement, à l’aide simplement d’un sceau ou d’un filet de plongée attaché à l’avant. À chaque fois que nous sommes partis à l’aventure, nous sommes revenus avec du plastique trouvé flottant à la surface, ou incrustés sur les berges peu accessibles sans embarcations flottantes. Et de découvrir le milieu aquatique et marin du Québec, ça permet de s’impliquer concrètement sur la préservation de ceux-ci, tout en joignant l’utile à l’agréable!

Taiga board - Blogue Organisation Bleue 12

Appel aux amoureux de l’eau

Individuellement ou en petits groupes, vous pouvez aussi vous connecter au mouvement #SaintLaurentsansplastique. Prévoyez un sceau, ou un sac pour collecter les déchets, que vous pourrez ramasser au passage lors de vos prochaines balades sur l’eau ou sur les berges.
 

Chaque déchet compte, pour vrai !

Retourner aux sources, et constater l’ampleur du travail à faire chez nous.
Je suis si fière d’être québécoise, mais il faut admettre qu’il y a du travail et de la recherche à faire avant d’atteindre l’équilibre sain entre notre fleuve, sa biodiversité et les humains qui y cohabitent.
 

Parce qu’on protège ce qu’on aime.

Taiga board - Blogue Organisation Bleue 13

 

Article précédant Article suivant

Item is added to cart
FRANÇAIS