10 trucs pour donner du love au Saint-Laurent

Écrit par Anne-Marie Asselin

Organisation Bleue X TAIGA, dans le cadre du mois de juillet sans plastique

___

Le mois de juillet, on l'appelle le mois sans plastique. C’est aussi et surtout un mois estival et synonyme de vacances. Mais ce n’est pas une raison pour baisser les bras sur nos habitudes de consommation. C’est en fait le temps de faire un effort supplémentaire pour se délasser de notre dépendance au plastique au quotidien. Voici donc un article pour prendre part au mois de juillet sans plastique et une pierre deux coups, aider à donner du love au Saint-Laurent. 

___

Ça y est, le solstice d’été et la pleine lune de juin sont passés, ce qui veut dire que nous y sommes enfin, au cœur de la belle saison estivale! Les soirées extérieures, les parties de pêches, le camping, les vacances… Les amoureux de l’eau sont à l’eau : en canot, en kayak, en SUP, en kite, en apnée, etc. Mais peu importe le sport, si tu utilises les cours d’eau pour des raisons récréatives, culturelles ou même économiques, c’est alors un devoir de lui donner du love en retour, pour le protéger et le préserver. Parce qu’on protège ce que l’on aime, et que d’avoir un impact positif sur ton milieu naturel favori, ça fait du bien à l’âme et s’annonce très efficace pour lutter contre l’écoanxiété. 


Pique-nique rime aussi avec usage unique. Combien de fois par semaine avez-vous recours au à la restauration rapide? Combien de fois en vacances avez-vous mangé au casse-croûte dans une barquette en styromousse ou même, combien de bouteilles d’eau avez-vous achetées parce que vous aviez oublié votre gourde? Non pas dans le but de moraliser, mais il est important de parler ouvertement de cette omniprésence du plastique dans nos vies, surtout en période estivale. La bonne nouvelle, c’est qu’il y a des solutions!


Une chose simple pour commencer à dire non au plastique à usage unique est d’en faire le constat dans ses propres habitudes de vie. La statistique ne ment pas, au Canada, nous sommes le troisième plus grand producteur de déchets par habitant au monde, devant la Chine et les États-Unis. Et parce que seulement 9% du plastique est recyclé sur la planète et au Canada, l’océan et le Saint-Laurent accumulent nos matières et sont pollués par nos habitudes de vie. Ce problème ne fait que s’aggraver. La production mondiale de plastique est en hausse; celle-ci a presque doublé depuis le début du millénaire et pourrait au moins quadrupler d’ici 2050. Pour résoudre cette crise, nous devons fortement réduire à la source l’utilisation de plastiques jetables et à usage unique.   


Alors, par où commencer et comment faire pour aider à préserver le Saint-Laurent cet été? 

 

1- La gourde réutilisable

Se munir d’une gourde réutilisable de bonne qualité et la traîner partout!

Ça semble un peu niaiseux, mais l’eau c’est gratuit. Pourquoi payer pour boire dans une bouteille en plastique alors que tu peux simplement te munir d’une bonne gourde en stainless ou autre et remplir gratuitement et à volonté? Les raisons environnementales sont évidentes, mais qu’en penses-tu si ça pouvait aussi améliorer ton bien-être et celui de la faune qui t'entoure? En effet, les contenants de plastique relâchent des microparticules de plastiques dans les breuvages et les aliments et ça, tu pourrais en consommer l'équivalent d’une carte de crédit par semaine (5 grammes)

 

TAIGABOARD_sansplastique_1

2- Ramasse un déchet

Peu importe le sport que tu pratiques, même la marche, les déchets sont souvent à portée de main, et il ne faut que les ramasser. C’est une habitude à prendre et qui aide vraiment à conserver l’environnement. L’impact peut être aussi direct que prévenir un animal de suffoquer ou s’étouffer à cause du plastique libre dans l'environnement. Ta planche de SUP possède des bungees en avant et en arrière, c’est idéal pour ramener des déchets que tu pourrais trouver lors de ta prochaine sortie. Une chose merveilleuse avec le SUP ou autre embarcation, c’est l’accès à des rives autrement inaccessibles. Celles-ci sont souvent polluées à cause des glaces en hiver, des courants et des aléas météorologiques. Ramasse un ou plusieurs déchets et disposes-en à ton retour. 

TAIGABOARD_sansplastique_2 

 

3- Dispose de tes déchets au bon endroit

Les matières recyclables se retrouvent souvent à la poubelle lors des vacances, juste parce que les campings ne sont pas organisés comme à la maison, ou bien parce qu’au coin de rue il y a une poubelle, mais pas de recyclage. Garde ton déchet plastique pour en disposer à la maison dans le bac bleu. En camping, traîne deux ou trois sacs pour trier à la source le recyclage, la consigne et les déchets. Pas mal plus simple et ô combien mieux pour la planète!

 

4- Consigne tes canettes, elles sont 100% recyclables!

L’aluminium est recyclable à l’infini et il s'agit d’un métal qui demande énormément de travail et ressources pour l’extraire et le transformer en cannette! En effet, la production de l’aluminium secondaire (en provenance de la récupération par exemple), requiert jusqu’à 95 % moins d’énergie que l’aluminium primaire et permet la réduction importante des émissions de dioxyde de carbone (CO2). Parmi les nombreux avantages qu’offrent les propriétés de l’aluminium, l’un d’eux est que l’aluminium peut être recyclé presque indéfiniment sans perte de qualité. À partir de maintenant, on consigne!

 

TAIGABOARD_sansplastique_2

5- Évite les bioplastiques ou les contenants dits «compostables»

Ils semblent souvent être une bonne alternative, mais un rapport sorti en avril dernier par Éco Entreprises Québec a fait la lumière sur ce mythe. En effet, un plastique dit biodégradable ou compostable demeure un plastique. Ils ne se compostent pas dans les facilités municipales, ce qui devient un simple déchet. Si tu le places au recyclage, tu risques de contaminer un lot de plastique qui aurait pu être recyclé. Bref, le plastique, compostable, biodégradable ou non, a une grande empreinte écologique et s’avère être une fausse solution. 

 

6- Dit “non merci“ au plastique

Tasse à café, sacs, ustensiles, pailles, savon à lessive, savon à vaisselle, shampoing, brosse à dents, etc. Beaucoup de notre quotidien peut être substitué par du réutilisable, du vrac, des produits sans emballage ou en choisissant des alternatives autres que le plastique. Un sac réutilisable que tu aimes, une brosse à dents en bambou, ou un shampoing en barre sans emballage, remplir ta lessive en vrac, des ustensiles portatifs en bambou, etc! Fais le test, c’est un défi très stimulant de commencer à réduire sa dépendance au plastique dans son quotidien! Ça fait du bien et tu évites un déchet plastique qui prendra plus de 400 ans à se dégrader de l’environnement! 

 

TAIGABOARD_sansplastique_4

7- Laisse les lieux plus propres qu’à ton passage

Les berges sales de la Gaspésie l’an dernier, on espère vraiment que c’est l’histoire du passé. Si tu as le privilège de jouir de l’environnement naturel québécois, alors laisse les lieux plus propres à ton départ qu’à ton arrivée. C’est le minimum pour honorer la beauté du paysage québécois et de la faune qui y habite. 

#sanstrace

 

TAIGABOARD_sansplastique_4

8- Prends soin des rivages

Les bandes riveraines et le littoral sont des zones très riches en biodiversité  et fragilisées par l’érosion des berges. Les plages, les dunes, les zones herbacées servent d’habitats à toutes sortes d’espèces en plus d’aider à prévenir l’érosion des berges. Il est donc une bonne idée de demeurer dans les sentiers aménagés et balisés pour ne pas piler sur un nid d’hirondelle ou de pluvier. Reste loin de la faune, et surtout, garde ton véhicule motorisé loin des berges pour éviter de détruire la végétation, la faune et la quiétude nécessaire au bien-être des écosystèmes riverains. 

 

9- Participe à une corvée de nettoyage

Plusieurs corvées auront lieu tout au long de l’été. Joins-toi à nous si tu peux, plusieurs cleanups aux quatre coins de la province s’en viennent! L’Organisation Bleue reprend ses événements de nettoyages grâce à l’association de plusieurs groupes sportifs, communautaires et corporatifs, tels que TAIGA, ApneaCity et Guru pour faire des nettoyages hauts en couleur dans les prochains mois. 

En plus de nettoyer les rivages, nous comptabiliserons tous les déchets grâce à notre protocole de collecte. Une qualification de tout ce qui est trouvé, en plus d'une quantité totale, sera évaluée à chaque événement. Une bonne action qui fait du bien à la planète et qui permet ensuite d’émettre des recommandations politiques adaptées à la réalité d’ici! 


 

 

10- Propagez la bonne nouvelle

Quand c’est fait de façon valorisante, l'environnement peut devenir ultra positif et contagieux. Tout le monde peut avoir une influence positive sur le monde qui nous entoure. Les réseaux sociaux sont super pour partager ses expériences. Si c’est difficile de te joindre à un nettoyage de berge, tu peux aussi organiser une petite corvée de ta rue, de ton lac, ta rivière, ton parc, ce que tu veux!


Partage tes bons coups, tes initiatives avec tes amis. Tu seras surpris de l’influence que tu peux avoir et à quel point tes gestes peuvent avoir un impact positif et en inspirer d’autres! 


Bon été à tous!


#juilletsansplastique 

TAIGABOARD_sansplastique_5

Article précédant Article suivant

Item is added to cart
FRANÇAIS